En réponse à

RETRAITE : nouvelle attaque contre les retraités le gouvernement a décidé que la hausse des pensions de retraite sera limitée à 0,3 % en 2019 et 2020 !

Edouard Philippe met les retraites et les prestations sociales à la diète
par Pierre Lefeuvre

Dans son interview accordée au « Journal du Dimanche » du 26 août 2018, le Premier Ministre inclut, au même titre que l’aide personnalisée au logement (APL) et les allocations familiales, les pensions de retraite dans les prestations sociales. Il annonce que celles-ci ne seront pas revalorisées ces prochaines années au même rythme que l’inflation, qui s’élève à fin juillet à 2,3 % sur un an, mais seulement de 0,3 % par an en 2019 et 2020, soit à partir des données actuelles un différentiel de 2 % par an à ajouter à bon nombre de sacrifices concédés ces dernières années par les retraités.

En dehors des personnes sous les minimums sociaux qui bénéficient à ce titre de l’allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA), ex-minimum vieillesse, les pensions de retraite ne peuvent être assimilées à des prestations sociales. Elles sont la juste récompense du travail fourni pour beaucoup durant plus de 40 ans alors que la semaine des 35 heures n’existait pas et les congés payés limités à trois/quatre semaines par an. Pour preuve : le jour où un salarié fait valoir ses droits à la retraite, son montant de pension (retraites de base et complémentaire) est calculé à partir des cotisations actualisées versées tout au long de sa période d’activité professionnelles. Le régime de retraite actuel par répartition n’est pas remis en cause. Il permet au fil du temps, après quelques ajustements, le maintien du pouvoir d’achat de ses bénéficiaires. La puissance publique doit y veiller afin de permettre aux ainés un reste à vivre en toute sérénité.

Le pouvoir actuel doit son élection en partie aux voix des seniors. Ces derniers ne descendent pas trop dans la rue tant ils sont accaparés par les petits-enfants et leurs engagements, physique et financier, dans le bénévolat pour pallier aux carences de l’état. Même si tous leurs mérites ne sont pas reconnus, ils ne le demandent pas, ils veulent mener leur vie comme ils l’entendent dans un pays de liberté. Les hommes politiques qui gouvernent ne doivent pas l’oublier car le réveil risque d’être douloureux.

A bon entendeur, salut !

Pierre Lefeuvre, le 26 août 2018


En réponse à :

RETRAITE : nouvelle attaque contre les retraités le gouvernement a décidé que la hausse des pensions de retraite sera limitée à 0,3 % en 2019 et 2020 !

3 septembre 201811:12, par pascalgauvreau@free.fr

Bonjour,
D’accord avec ce triste constat. Je prends la plume car aujourd’hui je ne veux plus râler seul dans mon coin...et dans ce pays, il semble que de plus en plus, le pouvoir est un peu dans la rue...Alors, que fait -on ?
Effectivement, les retraités, la plupart avec un pouvoir d’achat bien en baisse, sont obligés de gérer au mieux leur budget financier et « temps ». Bénévolat ( participation à la vie de la commune), aides financières aux enfants et parfois aux petits enfants, aidants aux parents qui vieillissent, choses plus heureuses, vacances des petits enfants, etc...
Malgré tout, il ne (...)


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

© Copyright 2010-2018 Fédération des Associations de Retraités LCL Le Crédit Lyonnais | Tous droits réservés.
2017