fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

En réponse à

Amicale de Nice - Compte-rendu du repas au lycée hôtelier

Du 5 avril 2017
par Bernard Parron, Mireille Marcel
JPEG - 30.2 ko
Spritz

Dans une salle en rotonde « Le Salon Baie des Anges », au 5ème étage du lycée hôtelier de Nice situé dans le quartier d’affaires de l’Arénas, de grande tables rondes de huit couverts, nappées de blanc, attendaient la quarantaine d’amicalistes qui avaient répondu à cette alléchante proposition.

Une fois installés, chacun prenant place selon ses affinités, les jeunes serveuses et serveurs (tous élèves de l’école sous la surveillance de deux professeurs, en uniforme chemise blanche, gilet bordeaux et jupe ou pantalon noir) déposèrent sur les tables de grands verres de Spritz (cocktail mélangeant de l’Aperol, du Prosecco et de l’eau de Seltz ou autre eau gazeuse) comme apéritif.

Puis le repas fut servi sur des assiettes chaudes :
En entrée, une tourte de légumes du soleil découpés en dés et poisson avec fleur de capucine pour décor,

JPEG - 35.2 ko

Agneau farci accompagné de petits légumes cuits « al dente » : pomme de terre râpée roulée dans une tranche de petit salé, fenouil, carotte, navet, chou romanesco, pois gourmands…

.
.
Et au dessert, une coupe « Méditerranéenne » : un fond de gelée de menthe avec pulpes d’orange et citron, une couche de crème surmontée d’une compotée de fruits rouges variés. Sur le rebord de la coupe, un anneau en biscuit parsemé de petites feuilles de menthe, de pétales de fleurs et d’éclats de fruits.

JPEG - 87 ko
Coupe méditerranéenne

Café
Vins : rouge, rosé ou blanc « Le Luberon ».

Ce repas était très bon et l’ambiance de plus en plus chaleureuse, ce qui est plutôt un signe de satisfaction.

Auparavant, à 10 h, rendez-vous avait été donné aux amateurs pour la visite du Musée d’Arts Asiatiques qui se trouve à proximité, près du Parc Phoenix.

JPEG - 52.5 ko
Musée d’arts asiatiques

Outre les collections d’objets japonais, indiens, chinois, qui forment le fonds de ce musée, deux expositions temporaires concernant l’art coréen sont visibles :
« Kokdu, compagnons de l’âme » : petites figurines de bois peint utilisées autrefois pour les funérailles traditionnelles, représentant des personnages, des fleurs, des animaux réels ou fantasmagoriques. Ces statues, très colorées et naïves, étaient chargées de veiller sur le défunt et d’apporter la consolation à la famille. Les kokdu accompagnaient le défunt sur le chemin de la sérénité.
« Cendre et Lumière » Œuvres de Minjung Kim : artiste d’origine coréenne qui offre une œuvre originale en superposant des feuilles de papier traditionnel coréen, le hanji (papier de mûrier), qu’elle colle, plie, brûle légèrement à l’aide de bâton d’encens ou de bougie. Ce travail de patience plonge l’artiste dans un état méditatif propice à la création d’œuvres singulières, délicates, marquées parfois d’une force étonnante.

Voilà une journée qui a de toute façon été bien remplie, en nous apportant des nourritures terrestres et spirituelles !


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

© Copyright 2010-2017 Fédération des Associations de Retraités LCL Le Crédit Lyonnais | Tous droits réservés.
2017