fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

En réponse à

Amicale de Nice - Compte-rendu Escapade à Barcelone

du jeudi 23 au dimanche 26 mars 2017
par Mireille Marcel, Bernard Parron

Espérer visiter Barcelone en deux jours est une utopie. De sa fondation en 237 av. J.C. par les Carthaginois à nos jours, la ville a connu les invasions, l’alternance de périodes d’indépendance et de domination, la guerre civile mais aussi la prospérité maritime et commerciale (12ème/13ème siècles) et industrielle (19ème/début 20ème siècles). Toute son histoire se retrouve dans les monuments, les bâtiments publics et privés, les rues et les jardins. A Barcelone, les siècles se superposent ou se côtoient. Nous n’en verrons qu’une infime partie.

Durant ce voyage, nous étions logés à Lloret de Mar, une station balnéaire à 70 km au nord de Barcelone, dans un hôtel confortable face à la mer.

Malheureusement, le temps pluvieux et venteux a notablement perturbé notre première journée. Dès notre arrivée à Barcelone vendredi matin, un guide (José-Maria) nous a rejoints et nous a emmenés vers la Sagrada Familia, cette basilique toujours en travaux de l’architecte Antoni Gaudi dont nous avons pu admirer de l’extérieur la créativité et le génie. C’est au travers des vitres du car que nous avons vu la Barceloneta, le quartier des marins et des pêcheurs réaménagé, avec sa promenade plantée de palmiers, le vieux port et les plages, la « Vila Olimpica » bâtie sur la zone côtière du quartier industriel de Poblemou pour loger les participants aux jeux olympiques de 1992, avec des jardins, de larges avenues, le port de plaisance, des tours construites par des architectes de renom (Graham, Gerhy, Nouvel, Peï entre autres), des sculptures (le gigantesque « Poisson d’Or  » de F. Gerhy).

Nous faisons une halte dans le quartier de Pedralbes où se trouve l’immense stade, le Camp Nou, siège du célébrissime club de football le Barça dont de nombreuses boutiques vendent les produits dérivés. Nous montons sur la colline de Montjuïc et son parc, poumon vert de la ville, pour admirer le panorama (bien embrumé) depuis les terrasses devant le Palais National (construit pour l’exposition universelle de 1929) où est installé le Musée National d’Art Catalan - MNAC. Depuis cette terrasse, des escaliers et des cascades descendent vers la Plaça d’Espanya. La colline de Monjuïc est accessible par des téléphériques.

En repartant, nous passons devant la Fondation Joan MIRO et le Jardin Botanique qui abrite plus de 40.000 plantes (1.500 espèces poussant sous des climats méditerranéens, d’Afrique du Nord et du Sud, d’Australie, du Chili, de Californie). Le car nous laisse Plaça de Catalunya pour le déjeuner. Libre à nous de choisir un restaurant dans la Rambla.

A 14 h 45, nous partons à pied et toujours sous la pluie vers le quartier Barri Gotic et la vieille ville, avec les bâtiments des 13ème, 14ème, 15ème siècles et la cathédrale gothique Santa Eulalia (fermée l’après-midi) que nous contournons par les petites rues. Au 10 Carrer Paradis avait été édifié le temple d’Auguste (1er siècle) ; nous voyons quatre colonnes corinthiennes, vestiges de ce monument. Nous passons Plaça del Rei, centre du quartier gothique, puis Plaça Reial entourée de bâtiments à arcades, avec une fontaine au centre et deux réverbères dessinés par GAUDI.

Nous repartons par la Rambla vers le monument de Colom (Christophe Colomb). Le guide nous montre au passage le restaurant « Los 4 Gats » qui était le lieu de rencontre des intellectuels et des artistes (Picasso…).

Notre hôtel sert des repas copieux et variés sous forme de buffet, vins inclus. De même pour les petits déjeuners. Ce soir là, après le repas, un D.J. a animé la soirée et nous avons dansé sur des musiques uniquement françaises !

Samedi est une journée « libre » et le beau temps est de retour. Arrivée à Barcelone à 9 h 30. Des groupes se forment, avec les objectifs différents. Nous sommes une douzaine à vouloir visiter l’intérieur de la Sagrada Familia. Nous achetons les billets d’entrée mais la visite ne pourra pas se faire avant 13 h 30 ! Nous décidons d’aller voir le Parc Güell : même problème. La partie la plus spectaculaire n’est pas libre d’accès et nous ne pourrions la visiter qu’à 13 h 30, ce qui n’est pas compatible avec notre programme, contrairement à un autre groupe qui a opté pour la visite du Parc Güell. Nous renonçons à acheter les billets et nous promenons dans la partie libre du parc où nous pouvons tout-de-même voir les passages couverts avec les piliers obliques et la maison où Gaudi vécut de 1906 jusqu’à sa mort accidentelle en 1926. Cette balade dans la verdure, avec les glycines et les arbres de Judée en fleurs nous enchante.
Toujours de l’extérieur, nous pouvons voir à l’entrée du parc les deux bâtiments en forme de champignon et l’escalier gardé par un dragon (en fait une salamandre) recouvert d’éclats de céramique et de verre (les trencadis) chatoyants. On retrouve ces décors quasiment dans toutes les œuvres de Gaudi, particulièrement sur le célèbre banc sinusoïdal qui ondule et délimite le contour de l’esplanade surplombant la Sala Hipostila (86 colonnes doriques très penchées), prévue au départ pour être un marché.
A propos du Parc Güell, quelqu’un a écrit : « Imaginez un film de Disney réalisé par Fellini et dont le scénario aurait été écrit par Tolkien » !

Nous revenons vers la Sagrada Familia. Dès l’entrée, nous restons bouche bée : la blancheur des murs et des colonnes arborescentes s’élançant vers les voûtes en forme de fleurs (Gaudi a voulu symboliser le lien entre la Terre et le Ciel), les immenses vitraux de Joan Vila-Grau, aux couleurs chaudes ou froides selon l’orientation, où le soleil joue, l’architecture complexe, tout est symbole. Des statues dues à des artistes contemporains, des portes en bronze avec des caractères en relief de toutes les écritures existant dans le monde, un immense lustre en forme de couronne dominant le chœur parachèvent l’ensemble. C’est époustouflant ! Sous la basilique, une crypte que nous apercevons de haut, où est enterré Gaudi.
A l’extérieur, la façade de la Passion a été réalisée par l’artiste catalan J.M. Subirachs. Les portes en bronze de la façade de la Nativité sont l’œuvre du japonais Etsuro Sotoo.
La Sagrada Familia, dont la construction a débuté en 1882, devrait être achevée en 2026, promesse faite par la municipalité de Barcelone.

Un taxi nous emmène vers le Passeig de Gracia, large avenue de 1,6 km de long où le shopping est de rigueur. Les taxis sont très peu chers et les distances très longues : nous en profitons ! Nous descendons l’avenue à pied, le nez en l’air pour admirer les immeubles, tous de styles différents et plus beaux les uns que les autres, sans parler des Casas Mila (la Pedrera) et Batllò, œuvres de Gaudi. J’admire les mécènes qui n’ont pas eu peur de se lancer dans pareilles aventures.

Nous poursuivons par les Ramblas, traversons le marché de la Boqueria.

Nous passons devant le Grau Teatro del Liceu (l’opéra), la Casa Figueras, un salon de thé à la devanture Modern Style, une place pavée, Plaça de Catalunya, envahie par les pigeons, pour aller vers la statue de Colom, longer le Musée Maritime et retrouver le car qui nous attend Plaça Carbonera. D’autre membres du groupe ont fait le choix de visiter la Casa Batllò ou le marché Santa Catarina avec vente de surgelés au détail et sont revenus enchantés.

Sur le parcours, nous faisons un arrêt dans un magasin qui vend des spécialités espagnoles (vins, charcuteries, nougats).

Dimanche : lever à 6 h (5 h avec le passage à l’heure d’été !) pour le retour à NICE. Grand soleil. Nous faisons un arrêt à la Jonquera pour d’éventuels achats. Je suis impressionnée par le rayon des poêles à paella : de la taille normale à la taille « géante » (au moins 1,50 m de diamètre) avec les ustensiles (cuillères et fourchettes devenant pelles et fourches) appropriés. Nous arrivons à Nice vers 19 h.

L’entente dans notre groupe de 19 amicalistes était parfaite et l’ambiance chaleureuse. Nous avons sympathisé avec d’autres passagers, voyageant à titre individuel, ce qui a rendu le voyage encore plus agréable. Nous n’avons maintenant qu’un seul souhait : retourner à Barcelone !


Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

© Copyright 2010-2017 Fédération des Associations de Retraités LCL Le Crédit Lyonnais | Tous droits réservés.
2017