fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Montpellier - LA SAVOIE, du gâteau (à ne faire qu’une fois), alors la HAUTE SAVOIE...

Après avoir trouvé une place aléatoire sur le parking de notre hôte « Les Balcons du Lac d’Annecy » à Sévrier, tout le monde se congratule, heureux de se retrouver encore une fois. On se félicite de ne pas avoir changé (mon œil !) et à table car les voyages ça creuse et au lit car ils fatiguent aussi.
Mardi : Départ pour Annecy, pure merveille. Le lac, bien sûr, mais aussi et surtout la vieille ville sabrée en deux par sa rivière, Le Thiou, au débit torrentueux et ses nombreuses ramifications enjambées par des ponts en pierres. Les influences religieuses belliqueuses ont apporté une richesse patrimoniale d’églises, mal disposées faute d’espace mais bien présentes. Aubaine : une ½ heure de temps libre dans le marché. Des odeurs de charcuterie, d’épices et d’essences et……des boutiques. Halte au cimetière des Glières, haut lieu de la résistance en 1944. Là, 146 tombes austères et pareillement fleuries inspirent respect et recueillement. Retour par le Col des Aravis, tout près de la neige et des chamois, et La Clusaz, station de sports d’hiver donc en sommeil en cette saison.
Mercredi : Dès l’aube, en route pour Les Gets et son « Musée de la Musique Mécanique ». Alors là, chapeau ! Réunir dans une ancienne maison de bonnes sœurs de trois étages quelque 800 pièces allant de la petite boîte à musique à l’énorme limonaire de dancing en passant par les gramophones, « orchestrelles » et autres orchestrions pour la plupart en parfait état et certaines fonctionnant – preuve nous en a été donnée pendant environ deux heures – il fallait le faire. C’est une association de passionnés dont un facteur d’orgues qui petit à petit a constitué ce trésor, enrichi en permanence. Déambulation d’une ½ heure dans une ville déserte et en travaux et repas à l’ « As des Neiges », restaurant de bonne tenue au personnel sympathique. La panse pleine, retour par Thonon les Bains au bord du Lac Léman où notre guide nous propose une promenade pédestre et digestive d’1/2 heure : suffisant pour visiter deux églises accolées et communicantes ( ?) et surtout « La Botte Secrète de Thonon » sorte de fresque murale en bois sculpté de scènes rabelaisiennes que la morale empêche de décrire mais qui ont intéressé nombre de dames si l’on se réfère aux photos qu’elles ont rises, les coquines !! Retour au bercail.
Jeudi : Direction le « Cormet » de Roselend pour découvrir le fameux barrage, du même nom, en passant par Albertville et Beaufort s/Doron. Toujours sous un soleil éclatant et sans vent, nous le découvrons, imposant et froid par ses roches sombres alors qu’il est en cours de vidange printanier. Nous apercevons, au loin dans la vallée la station de Sports d’Hiver des « Saisies », fief de la famille PICCARD, dont un des fils, Franck, a été champion olympique de slalom. Petite promenade apéritive sur le barrage et retour à Beaufort pour le repas. Ah ! Encore des « Crozet », diront certains. Bien sûr, mais on n’en mange qu’ici, alors…… ??? Puis, pour digérer, visite de la coopérative fromagère, la plus importante de la région, où nous avons appris à fabriquer les meules de 45kgs, vêtus comme des chirurgiens et dans une odeur prononcée de fromage (évidemment !). Quelques achats et retour par la cité médiévale de Conflans -150 marches jusqu’à la citadelle – d’où l’on domine l’Isère et la ville d’Albertville. Encore une bonne journée. A signaler notre jeune « chauffeure »*, petite blondinette qui nous a conduits avec la maestria d’un vieux routier. (*nouvelle Orthographe oblige)
Vendredi : Dernier jour, changement d’ambiance : pas de soleil et ciel voilé. Départ à 8h45 pour Yvoire sur les bords du Léman. Charmante bourgade médiévale cernée de remparts percés de deux portes. 400 habitants intra- muros et 200 hors les murs. Deux ports de pêche et de plaisance. Après quelques explications du guide, tout le monde s’égaye dans les petites rues très colorées aux nombreux restaurants et boutiques. Déjeuner au « Chalet du Port » à Excenevez où chacun a fait « sa fête » à une excellente truite ! Retour sous la pluie par Mieussy où une halte à la Fruitière des Hauts Fleury » a donné lieu à une dégustation de fromages et bien sûr à des achats en boutique, comme si, le passage à Beaufort s/Doron la veille n’avait pas été suffisant pour faire le plein. Ah ! ces touristes. Fin d’après midi en compagnie d’un couple de saltimbanques aux nombreuses histoires et qui nous ont fait goûter à la « grolle » une sorte de décoction de peaux d’oranges dans de l’alcool savoyard flambé. Un délice, si, si !

Voilà rapidement brossés ces quatre jours et quelques heures passés dans une ambiance conviviale entre amis heureux de se retrouver si l’on en juge par les clins d’œil, les sourires complices et même la franche rigolade.
Merci à Jean-Pierre HOSTE (Secrétaire Général de la Fédération) qui a une fois de plus, avec l’aide cette fois-ci d’André HEYDOUX, su trouver : le bon hôtel (avec un personnel charmant et des activités de très bon goût après le dîner) ainsi qu’un excellent guide ayant concocté un très beau parcours touristique qu’il a explicité d’une façon magistrale.
L’année prochaine, pas de montagne ni de lacs mais la Côte de Nacre de la
Normandie.
Bonne année à tous. Portez-vous bien et Rendez-vous à Cabourg du 10 au 16 mai 2020. Pierre SEVEAU

Voir en ligne : voir aussi le diaporama


Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama