fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Lyon : balade à la journée le 4 avril 2019

« Avant les canuts et les soyeux, les clos religieux »

JPEG - 111.2 ko

20 gones et fenottes se sont réunis devant le Gros Caillou de la Croix-Rousse pour une nouvelle balade dans Lyon destinée à nous faire découvrir les clos religieux. Claudine, notre guide, nous explique qu’avant les canuts et les soyeux, et jusqu’à la révolution française et la confiscation des biens religieux, la colline « qui travaille » était occupée par de nombreuses communautés religieuses.
Tout aurait commencé aux environs de l’an 177 avec l’arrivée d’Orient de Saint Pothin, 1er évêque de Lyon, qui a tenté d’évangéliser Lugdunum, puis l’ensemble des trois Gaules. Cette minorité chrétienne a ensuite été persécutée, discriminée, jusqu’en 313, date à laquelle l’empereur Constantin a promulgué l’édit de Milan qui libéralise le culte.

JPEG - 104.9 ko

Au fil des siècles, de nombreuses communautés religieuses s’installèrent à la Croix Rousse : les Bénédictines au VIIe siècle, les chanoines de la Platière au XIe siècle, puis les Bernardines, les Colinettes, les Carmes, les Dames de la Déserte, les Chartreux, les Carmélites, les Capucins, les Ursulines, les Feuillants, etc...
Toutes ces communautés possédaient des terrains plus ou moins étendus, et vivaient en autarcie tout en profitant des dons des nobles.
C’est toute cette histoire que nous revisitons en débaroulant les pentes de la Croix Rousse jusqu’à la place des Terreaux.

JPEG - 99.6 ko

Les vestiges ne sont pas nombreux, car, après la Révolution, les anciens monastères ont été transformés en casernes, en appartements, en ateliers de soieries, en hôpital, et même en résidence de tourisme.
Il serait fastidieux de résumer l’histoire de chacun de ces clos religieux. Nous prendrons seulement l’exemple de l’actuelle Résidence Villemanzy.

JPEG - 72.7 ko

Ce couvent, créé au XVIIe siècle, grâce à la donation du marquis et de la marquise de Coligny, fut occupé par les religieuses de Sainte-Elisabeth, appelées Colinettes en hommage à leurs donateurs. Après la révolution, ce monastère se transforma en caserne, puis devint l’hôpital militaire Villemanzy. Après la 2e guerre mondiale, les étudiants de l’Ecole de Santé Militaire sont hébergés ici. Puis, à partir de 1981, les locaux abritent des étudiants, chercheurs ou artistes étrangers. Désormais, une résidence de tourisme s’est installée, et l’ancienne villa du médecin chef est devenue un restaurant.
C’est plein de dates et d’images dans la tête que nous nous quittons vers 17h15.
Rendez-vous est pris pour une balade d’une journée entière le jeudi 23 mai.

JPEG - 56 ko
JPEG - 78.3 ko

Entraînez-vous : il y aura de nombreuses marches d’escalier à monter et à descendre...

JPEG - 72.5 ko

Rédaction et photos : Alain MENARD