Les voeux du Président de la Fédération

Les trois premières semaines de décembre se veulent traditionnellement consacrées à la préparation des fêtes de fin d’année, elles sont suivies de la trêve des confiseurs. Le dernier mois 2018 a bien mal débuté pour épouser ce schéma. Il n’est pas fréquent de voir des conflits sociaux se développer à cette période, aussi concrétisent-ils un réel « ras le bol » général.

Les « gilets jaunes », qui se veulent apolitiques, asyndicaux, areligieux, représentent la population française dans sa diversité, sans distinction de race, de culture, d’origine sociale ou d’âge. Beaucoup comprennent leur ressenti et leur apportent leur soutien. Est-il nécessaire pour autant d’en arriver à une telle violence ?

Le parallèle avec le conflit de mai 1968 est rapide. Pourtant celui-ci n’a pas les mêmes origines, il a débuté par la révolte de la jeunesse estudiantine qui se sentait opprimée, le monde du travail ne s’y est rattaché que par la suite. Par contre, ce dernier a exercé immédiatement une pression sur les Pouvoirs publics en bloquant l’économie mais dans sa majorité n’a aucunement porté atteinte aux valeurs de la République ou aux biens d’autrui. Il est impensable, dans l’attente du prochain, de cautionner l’état insurrectionnel de ces deux derniers week-ends.

Les revendications mises en avant par les « gilets jaunes » font abstraction de la diminution régulière du pouvoir d’achat des retraités, qualifiés accessoirement de nantis. Personne ne rappelle la fin de leur adolescence dans les conflits extérieurs et leur implication quasi simultanée pour la reconstruction de l’après-guerre et le développement de la richesse nationale. Beaucoup des atouts français d’aujourd’hui leur sont dus. Ils n’ont plus l’âge ou la volonté de défiler dans la rue mais restent fiers de leur engagement actuel dans le bénévolat et du soutien qu’ils apportent à leurs enfants et petit enfants.

Que les années futures permettent aux ainés de vivre dans une France comme ils n’ont toujours aimée. Il reste à espérer que les politiques ne sont pas des « jusqu’au boutiste » et qu’ils appendront très vite que pour avancer il faut savoir aussi lever le pied.

Au nom de la Fédération et de son Conseil d’administration, Joyeux Noël à toutes et tous, Bonne Fête de la Saint Sylvestre en famille et entre amis. Que 2019 vous apporte beaucoup de satisfaction et vous épargne tout souci de santé.

Pierre LEFEUVRE
Le 3 décembre 2018





  • Les voeux du Président de la Fédération
    10 décembre 2018, par griselmonique@orange.fr

    Bonjour Président
    Je suis tout à fait d’accord avec vos propos. Ce qui m’étonne dans les retraités gilet jaunes interrogés par la presse ce n’est qu’aucun ne fait allusion à la 1/2 part des veuves ou veufs perdus en 2013(voté par N. SARKOZY en 2008 et appliqué par F. HOLLANDE en 2013) Si nous restons dans notre maison les charges sont les mêmes que pour 2 et cette perte a contribué à une grosse majoration d’impôts. Et pour finir il n’est pas rare que beaucoup d’entre nous aident les enfants en difficultés.
    Merci pour vos voeux et je vous les retourne également ainsi qu’à votre famille.
    Monique GRISEL (Secrétaire amicale de ROUEN)

  • Les voeux du Président de la Fédération
    7 décembre 2018, par Robert Pradier

    Bonjour Président et merci pour ces vœux que je vais reproduire sur le Flash de l’Amicale de Marseille.
    Ce matin de viens de recevoir un courrier de « KLESIA Mut’ » qui a remplacé l’UMC.
    Je pensais à des vœux mais ce n’était pas le cas... il s’agit seulement de l’avis d’appel de cotisation qui passe pour ma famille (2 personnes), à compter 28 décembre 2018 (on y est) de 210,92 € à 242,52 €... soit une augmentation royale de 15% ! Sauf erreur de ma part, les retraites vont augmenter de 0,30 % en 2019. Là, le compte n’est pas bon.