fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Lyon : Balade à la Croix Rousse

Balade du 27 sept 2018

IL fait beau et chaud : 25 amicalistes et amis se sont donnés rendez-vous pour une balade dans le quartier de la Croix-Rousse sur le thème de l’environnement via la visite de jardins méconnus.

Une bonne occasion pour notre guide Claudine de nous rappeler les principaux « poumons » de Lyon : les parcs de La Tête d’Or, de Parilly, de Miribel Jonage, de Lacroix-Laval, des Hauteurs, de Gerland, de la Feyssine, sans compter les aménagements des bords du Rhône et de la Saône très prisés par les lyonnais.

Au niveau de la ville de Lyon, 400 personnes environ, dont 270 jardiniers, des botanistes et autres spécialistes en tout genre veillent en permanence à la conservation de ce patrimoine qui s’étend de plus en plus : il est passé de 370 Ha à 430 Ha ces 15 dernières années.

A signaler que les produits phytosanitaires ne sont plus utilisés à Lyon depuis 2007, soit 10 ans avant la loi qui les interdit.

C’est sur ces préliminaires que nous entamons notre visite pour admirer successivement :

  • Le jardin de la rue d’Ivry, créé en 2005 avec

Cliquer sur l’image pour agrandissement

JPEG - 144.1 ko

un mûrier symbolisant le travail de la soie, qui prendra le nom de jardin Guylaine Gouzou-Testud, en 2012, en hommage à cette femme militante, adjointe au développement durable et à l’économie sociale et solidaire, décédée brutalement en 2011 à l’âge de 52 ans.

  • Le clos René Carret ainsi nommé en hommage à ce bouliste ancien champion du monde. On peut y remarquer les barreaux de la grille d’entrée tous surmontés d’une tête de chien, et les murs ornés de sculptures représentant des godillots qui semblent nous regarder.
JPEG - 115.3 ko
JPEG - 64.2 ko
  • La place des Tapis qui accueille la statue de deux amoureux symbolisant le célèbre Chant des Canuts composé par Aristide Bruant, située auparavant dans le square Dejean près de la Mairie du 4ème.
    JPEG - 131.1 ko
  • Le jardin aux Simples, dénommé ainsi en raison des plantes odorantes telles le thym, l’origan, le romarin, la menthe, la sauge, etc..., qu’il abrite.
  • Le point de vue sur Lyon depuis la rue de l’Alma, avec sa belle rangée de micocouliers, qui surplombe les pentes de la Croix-Rousse.
    JPEG - 109 ko
  • Les jardins Marius et René Dejean puis Bernard Frangin, de chaque côté de la Mairie du 4ème.
  • Le parc Sutter qui offre une belle vue sur le dôme de Saint Bruno,
JPEG - 154.6 ko
JPEG - 142.2 ko

et dans lequel nous pouvons admirer un arbre remarquable, le ginkgo biloba, appelé aussi arbre aux 40 écus. C’est un arbre vénéré par les les japonais depuis qu’il a survécu au bombardement d’Hiroshima.

  • Le « jardin sur cour », jardin partagé : on compte une cinquantaine de jardins de ce type à Lyon.
  • L’église Saint Augustin avec son tympan de la façade principale représentant le Christ visitant un atelier de canuts.
    JPEG - 102.1 ko
  • Le parc Francis Popy, Croix-Roussien, compositeur d’un thème musical, « Sphinx », qui était joué par l’orchestre du Titanic et été repris dans le célèbre film sorti en 1996.
    JPEG - 145.3 ko
  • Le jardin Gustave Ferrié, inventeur de la radiotélégraphie militaire. On y trouve le buste du poète et chansonnier Pierre Dupont, oublié par presque tous, auteur de la chanson « les boeufs » avec le concours de Charles Gounod.
  • Le square Joseph Bouvier, ainsi nommé pour honorer ce médecin généraliste.

Ainsi se terminent les 3 heures de visite. Il faudra bien sûr revenir à la Croix Rousse pour découvrir trois autres jardins remarquables et incontournables : ceux de la Cerisaie, de Rosa Mir et de la belle allemande.

Rédaction et photos : Alain Menard