fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Saint Etienne. Randonnée de l’Etrat « les Barbacanes »

En l’absence de Jacqueline et Nicole, Didier a assuré cette randonnée. Non seulement il a ramené tous les participants à bon port mais il nous adresse ce compte rendu avec les photos. Comme Jacqueline, il nous raconte l’histoire de cette région proche de Saint Etienne et que peu de gens connait. Comme quoi, la marche permet de se maintenir en forme, mais aussi de faire des découvertes. Merci Didier.

Marche LCL du 18 janvier 2018 à l’Etrat : « Les barbacanes »
Une dizaine de marcheurs sont partis de la Place du Plâtre (ancien lieu de séchage des briques,
utilisées autrefois pour la construction de certains châteaux) à L’ Etrat sous un ciel gris. Après une
montée qui chauffe un peu les jambes, le groupe contourne hélàs , Grattejambe, où se trouvait la
gare de la Tour en Jarez du petit train « St Etienne-St Héand » appelé « Le Tacot ». Puis poursuite
jusqu’à Joyaux (mais pas ceux de la Reine !) pour admirer un point de vue sur Villars.
Toujours en montée, nous atteignons enfin Le Manoir de Vivert, maison forte datant du Moyen Age,
qui a conservé son mur d’enceinte et ses deux tours circulaires avec barbacanes : meurtrières
utilisées pour la défense et la particularité de celles de Vivert tient à ce qu’elles étaient munies de
pierres tournantes qui les masquaient aux assaillants.
Ces 2 tours sont classées par les Monuments historiques.
Petite pause au lavoir de Vivert, construit sur le Reteux, et remis en état en 2000.
Après une descente sur l’ancienne voix du « Tacot », le groupe s’élève jusqu’à La Guithardière. On ne
verra que le bout du tunnel (au milieu des ronces). Ce petit train, « le Tacot » fut mis en service le
1°septembre 1901 et supprimé le 23 septembre 1936.
Après cette montée, tout le monde aspire à boire et nous terminons les papillottes de Noël ! juste à
côté d’un élevage de chèvres et fromagerie.
Arrivée à Montirté pour admirer une belle vue sur le Forez. Le temps s‘y prête, pas de nuages !
Nous entamons alors la descente sur l’Etrat et avant d’arriver en centre-ville, nous pouvons voir et
admirer le château « La Gineste » datant de la fin du XIX ème siècle et qui présente de belles
proportions.
La promenade prend fin place de l’église, après 10 km (moyenne des 3 podomètres enclenchés !) de
marche soutenue mais non « active » !
Tout le monde est satisfait et prêt à revenir pour la marche de février.
Didier
Le 19 janvier 2018





Information icon.svg Cliquez sur le lien