fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Retraite hausse de la CSG : quels impacts pour les retraités en 2018 ?

Depuis le 1er janvier 2018, la contribution sociale généralisée a été augmentée de 1,7 point. Si tous les actifs subissent cette hausse, seuls les retraités dont les revenus dépassent 1.300 euros par mois la supportent. Explications.

Quels retraités sont concernés par la hausse de la CSG ?

Afin de donner du pouvoir d’achat aux salariés du secteur privé, Emmanuel Macron avait promis lors de la campagne présidentielle de supprimer la part salariale des cotisations d’assurance chômage et d’assurance maladie. Cette suppression, qui aura lieu en deux temps, sera achevée le 1er octobre 2018.

Pour financer cette mesure, la loi de financement de la Sécurité sociale (LFSS) pour 2018 a instauré une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG) de 1,7 point à compter du 1er janvier. La CSG, qui concourt au financement de la « Sécu », s’applique sur les revenus du capital (hormis les livrets d’épargne défiscalisée, du type Livret A), sur les revenus du travail (salaires, traitements...) et sur les revenus de remplacement, dont les pensions de vieillesse.

Contrairement aux actifs qui disposent d’un seul taux de CSG (de 7,5% porté à 9,2% depuis le 1er janvier 2018), il en existe trois chez les retraités : un taux à 0% (exonération), un taux réduit à 3,8% et un taux plein. La hausse de 1,7 point concerne uniquement les pensionnés assujettis au taux plein de la CSG. Celui-ci est ainsi passé, au 1er janvier 2018, de 6,6% à 8,3%. Selon le gouvernement, 60% des retraités français subissent l’augmentation de la CSG qui est prélevée directement sur les pensions par les caisses de retraite.

Contrairement aux salariés, cette hausse n’est pas compensée par la suppression des cotisations chômage et maladie. Le gouvernement souligne toutefois qu’une partie des retraités assujettis au taux plein de la CSG devraient bénéficier de l’exonération progressive de la taxe d’habitation dont va profiter 80% des ménages français.

A noter : une partie de la CSG est déductible des revenus à déclarer au fisc. Cette déductibilité prenant en compte la hausse de 1,7 point, la CSG déductible est passée au 1er janvier 2018 de 4,2% à 5,9% pour les retraités au taux plein.