fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Toulouse, retour du séjour Larzac, Causses, Cévennes du 18 au 23 septembre 2017.

ENTRE LARZAC, GRANDS CAUSSES ET CÉVENNES
18 SEPTEMBRE 23 SEPTEMBRE 2017

Lundi 18 Septembre.
Dès 8 h 30, départ de l’Union avec un léger retard avec Franck au volant ; la pluie nous accompagne.
9 h 30, Arrêt technique et petit déjeuner sur l’Aire des Corbières. En route vers le Lac du Salagou que nous atteignons vers 11 h 30 ; en raison des difficultés d’accès aux poids lourds, nous ne pouvons ni nous en approcher ni débarquer du bus.
Nous gagnons Lodève où nous prenons un excellent repas au restaurant « La Paix ». Ensuite petite promenade digestive suivie de la visite de la cathédrale Saint-Fulcran XIIIe – XVe siècles, construction sévère du gothique méridional.
Nous reprenons notre moyen de transport et roulons sur la route qui nous mène vers le Cirque du bout du monde, paysage magnifique s’il en est, le tout sous un temps gris et maussade.
Arrivée au domaine du Roc Nantais vers 17 h, installation dans les chambres et petite découverte du site. A 19 h apéro de bienvenue où un délicieux kir au vin rosé et sirop de pêches nous est servi, avec cerise sur le gâteau, accompagné d’une crème de Roquefort maison (nous avons bien retenu la recette).
Dîner suivi d’un diaporama sur le tourisme régional.

Mardi 19 septembre.
Debout les braves, petit déjeuner à partir de 7 h 30 ; vers 10 h en compagnie d’Alain notre guide, nous visitons le beau village de Nant à proximité des Gorges de la Dourbie. Nous débutons avec la majestueuse bâtisse construite sur le domaine par le Vicomte Izard de Frayssinet en 1863.
La commune comprend 1600 habitants pour une superficie de 11000 ha ( 750 habitants dans le village, le reste disséminés dans 22 hameaux et fermes ce n’est pas la densité d’un HLM !)
Notre guide souligne la très grande importance de l’eau pour le village qui est parcouru de petits canaux et rigoles.
A travers les ruelles nous gagnons l’Abbatiale Saint-Pierre Xe – XIIe siècles. Ensuite, nous nous rendons à la Halle où se tient le marché sur la Place de la Mairie ; à l’intérieur de cette dernière trône une statue sans tête du Roi Louis XVI. Alain nous narre par le détail son histoire « pas piquée des hannetons », de même que celles du monument aux morts, de la statue de Sainte-Jeanne d’’Arc, des statuettes en bois des vierges de la petite chapelle située à proximité dans un charmant petit jardin ; bien entendu, le tout agrémenté d’anecdotes savoureuses, notamment une légende sur trois frères amoureux de la même jeune fille (tous les quatre terminerons au service du Seigneur : quel gâchis).
Un grand bravo à Alain, guide bénévole, qui n’a pas manqué de nous captiver avec ses connaissances et son humour.
12 h 30 Déjeuner au Centre.

14 h Départ en bus pour l’imposant Mont Aigoual qui culmine à 1567 m d’altitude. Solveig, notre nouvelle charmante guide nous accueille chaleureusement. Elle nous distille de nombreuses informations, ponctuées de nombreuses anecdotes. Au fil des km la végétation évolue laissant place aux châtaigniers, genêts et autres bruyères ; la vue est imprenable sur les Gorges de la Dourbie.
Arrivée au sommet de l’Aigoual où nous visitons l’observatoire météorologique en compagnie de Xavier un agent détaché sur place qui nous explique les phénomènes météo, leur suivi à l’aide d’écrans détaillés ; une grande place est laissée à l’explication des ouragans malheureusement en cours ; à l’extérieur, le temps est glacial 4,5° avec des rafales de vent à plus de 60km/heure, jamais retour dans le bus ne fût aussi rapide.
Retour au Centre pour le Dîner. Solveig nous fait passer par une petite route sinueuse à travers les forêts de Pins Sylvestre, elle nous explique par le détail la flore et la faune de la région. Au passage, nous pouvons admirer des paysages sauvages de toute beauté, des versants abrupts (déjà : pauvre Franck). Au loin se dressent les Causses majestueux.
La soirée se poursuit avec un magnifique spectacle de cabaret proposée par les animateurs et l’ensemble des personnels de l’équipe sous la houlette de Jean-Noël notre Monsieur Loyal.
Très sincèrement, bravo à tous pour professionnalisme, leurs somptueux costumes, sans oublier la petite chienne « Jazz » elle aussi de la partie.

Mercredi 20 Septembre.
Une belle journée nous attend.

Dès 9 h départ en bus pour visite de La Couvertoirade Cité Templière des XIIe et XVe siècles, toujours en compagnie de Solveig (nous apprenons qu’elle est première Adjointe au Maire de cette Cité).

Solveig toujours très à l’aise, nous fait voyager à travers l’Histoire ; nous parcourons les ruelles jusqu’au château, à l’église avec son cimetière.
Nos têtes bien pleines, nous rejoignons le Domaine de Gaillac, propriété de la famille ARNAL depuis des lustres, afin d’y visiter le charmant petit musée des traditions du Sud Aveyron ; un diaporama de cartes postales anciennes nous replonge dans l’histoire rurale.
Il est temps de déjeuner car le jambon de porc rôti à la braise dans l’imposante cheminée et passé au flambadou titille nos papilles. Avant le dessert, il nous est proposé « le rebarbe »une délicieuse décoction fromagère macérée dans de l’alcool de genièvre (peu de nos voyageurs ont apprécié, il faut dire que çà déménage !).

En route pour le Cirque de Navacelles dans un bus étonnamment calme, digestion oblige ;
Arrivés sur place, nous découvrons un site grandiose, décidemment, la nature est très forte. Cette dépression creusée par les Gorges de la Vis en impose. Quelque courageux grimpent jusqu’au belvédère afin de prendre un peu de hauteur.
Retour par la vallée de l’Are, toujours avec les commentaires éclairés ainsi que les anecdotes de Solveig.
Après le dîner, un Loto animé par Jean-Noël clôture cette journée ensoleillée.

Jeudi 21 Septembre.
9h En compagnie de Danièle, notre Hôtesse d’Accueil, nous rejoignons à pied La Pâtisserie AUGER, nous sommes accueillis par le propriétaire César AUGER, fils de Robert qui nous présente son équipe dont Anaïs jeune Maître chocolatier de 26 ans.
C’est Robert, truculent personnage, qui nous précise l’historique et la production de la maison dont la fameuse galette des Templiers croquante à souhait. Ensuite nous est détaillée la large gamme de bonbons sucrés mais aussi les chocolats naturels, sans huile de palme, sans sucre inverti et sans verni. La dégustation qui suit, faut-il le dire, est plus qu’appréciée car les achats « pleuvent ».
Vers 10h, nous rejoignons Pierre notre nouveau truculent guide qui fleure bon l’occitan et qui arbore une sculpturale moustache ; nous profitons d’un peu de temps et certains devisent avec lui en langue d’Oc bien sûr ! (au grand dam des « étrangers » du groupe). Dans Nant, nous cheminons tout le long des rigoles et des jardins pour atteindre la rivière Durzon, cours d’eau en provenance de la résurgence collinaire proche.
Nous abordons un peu l’économie régionale, essentiellement la production laitière des brebis pour la confection du savoureux Roquefort et à un moindre niveau la consommation de viande. L’agro-tourisme, les sports d’eau, le vol à voile, les activités nature (randonnées pédestres, le cyclotourisme) participent aussi à la vie de la région.
Accélérons le pas, le déjeuner nous attend.

14 h Départ en bus pour le chaos de Montpellier le Vieux, via la vallée de la Dourbie, jusqu’au village de La Roque- Sainte-Marguerite et à travers le Causse Bégon et le causse Noir où nous admirons le joli village perché de Cantobre.

Visite en petit train du chaos de Montpellier le Vieux, la nature sauvage et minérale montre toute sa puissance et sa majesté ; le chauffeur du train et Pierre nous prennent en photo sous l’imposant arche « La Porte de Mycènes », de vrais reporters avec une vingtaine d’appareils photos autour du cou.

Au retour, nous effectuons une courte halte à La Cavalerie autre ville Templière où nous visitons l’église des Templiers dont l’extérieur est de construction classique, mais dont l’intérieur nous offre une imposante voûte sans arcs boutants. Pierre en profite pour nous préciser que les deux bannières accrochées sur les remparts représentent, pour l’une noire avec le bout en V celle des Hospitaliers, pour l’autre rouge à bout droit celle des Templiers.
La soirée s’achève avec les Latino Lovers, aussi « beaux » que bons musiciens et chanteurs.

Vendredi 22 Septembre.

Aujourd’hui un gros kilométrage nous attend (190 km aller et retour). Cap vers le Viaduc de Millau et les Gorges du Tarn, notre chauffeur Franck va avoir du boulot « pourvu qu’il assure ».
Petite halte sous le viaduc, Pierre nous détaille la construction de l’ouvrage ; nous pouvons admirer la plus haute pile du viaduc près du Tarn (la P2 243m de haut), de cet endroit la fluidité ainsi que la finesse de l’ensemble nous surprennent.
La route défile à nouveau, les Gorges sont là et les virages aussi, les rochers se rapprochent du bus au bord de la route et au-dessus du toit, bizarre beaucoup de personnes rentrent la tête dans leur cou ? Arrêt du bonheur, comme dirait Pierre, au Belvédère du Pas de Soucy, en haut des 86 marches abruptes la vue sur les Gorges est splendide, l’eau est cristalline.
Arrêt à Sainte-Enimie, visite de jolies placettes et de l’église Ste-Enimie où est retracée la vie de la Sainte frappée à plusieurs reprises par la lèpre.
Halte déjeuner à l’auberge de la Grive à Caussignac Commune du Mas Saint-Chély. Thierry le « timide chef » nous accueille dans le bus avec sa voix forte et rocailleuse pour nous présenter le menu. Jugez du peu : nombreuses charcuteries maison, dont « unr énooorme tranche de jambon de pays débordant de l’assiette », confit de canard accompagné de truffade sans oublier la fameuse « coupetado » (brioche perdue, avec flan, raisins macérés dans le rhum, pruneaux etc…) et café. Après tout çà difficile d’affronter les Gorges de la Jonte, via Merueys ancienne capitale du chapeau de feutre.
Nouvel arrêt pour admirer les vautours fauves et moines qui utilisent à merveille les courants ascendants en quête de quelques charognes.
Arrivée au Comptoir Paysan, petite visite du Chais qui produit l’appellation « coteaux de Millau », s’en suit une petite dégustation.
Retour au Roc Nantais où nous attend une soirée Karaoké, belle ambiance avec les titres de notre jeunesse.

J6 Samedi 23 Septembre.

C’est presque fini. Petit déjeuner, les valises sont bouclées.
Tout le monde dans le bus et vers 9 h 30 direction Saint-Cernin sur Rance. Nous avons un peu d’avance et en profitons pour nous dégourdir les jambes à l’Abbaye Cistercienne de Sylvanés XIIe-XIIIe siècles.
Déjeuner au restaurant Carayon.
Nous donnons une petite aubade à Odette et lui offrons quelques douceurs aveyronnaises.
Encore un grand merci à l’encadrement et au personnel du Roc Nantais et bien sûr à nos guides Solveig, Alain et Pierre pour leurs commentaires éclairés ; sans oublier notre sympathique et adroit chauffeur qui à cette heure ne doit rêver que de lignes droites.
Au nom de tous, une mention particulière à Odette qui, une fois encore, a assuré en nous concoctant cette si jolie villégiature.

On repart quand ? Espérons très bientôt.

Compte-rendu de Gérard Boissière, validé par Odette Mengual.

Organisation du voyage : Odette Mengual (que des félicitations).

Un grand merci à vous deux.