fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Brest Sortie d’automne du 8 septembre 2017 compte rendu et photos

CROISIERE EN BAIE DE MORLAIX

Le ciel n’était pas particulièrement engageant ce vendredi 8 septembre mais cela n’a pas rebuté les participants à cette promenade prévue de longue date. Nous étions 38 au départ de Brest, 11 personnes nous ont rejoints à Châteaulin Ce détours nous a permis de revisiter le Centre-Finistère : Pleyben, Braspart et Saint Michel point culminant de la Bretagne avec ses 381 mètres, le lac de Brennilis en contre-bas et roc’h Trevezel puis Plouneour–Menez, et Pleyber-Christ. Nous arrivons enfin à Morlaix où une dernière participante nous attendait sur les quais. C’est donc 50 passagers qui ont embarqué vers l0 h 30 sur la Fleur de Batz

Lentement, nous descendons le Dossen (rivière de Morlaix) en suivant les méandres respectant les balisages rouges et verts. Tout au long du parcourt, le matelot du bord attire notre attention, en les commentant, sur les propriétés riveraines et autres sites qui ont animés la vie de la Région de Morlaix. Nous laissons le Dourduff sur notre droite ; Locquénolé puis Carantec sur la gauche et après environ 6 km, nous entrons en baie de Morlaix et ce sont les îles qui s’offrent à nous.

Tout d’abord, à tribord, l’île Noire îlot rocheux isolé presque entièrement submergé à marée haute, sur lequel est érigé un phare. Il est en activité, comme tous les feux en mer en France, mais il n’est plus gardé, ni habité. C’est un amer connu des navigateurs en donnant, avec le phare de la Lande, l’alignement de l’entrée de Morlaix par le chenal de Tréguier
A bâbord, nous pouvons voir l’île Louet. Elle se trouve au large de la commune française de Carantec en baie de Morlaix, Finistère. L’origine de son nom vient de Charles Cornic, l’ayant dédiée à un de ses grands amis du nom de Louët.
Ensuite, c’est Le château du Taureau, A la suite de l’attaque de Morlaix par les anglais et du pillage qui s’en suivit l’agglomération décide de la construction d’un fort, Un îlot rocheux appelé taureau, dépendant de la commune de Plouezoch est retenu. En 1544 la forteresse a son premier commandant puis sous Louis XIV, elle deviendra garnison, octroi et même bastille avant d’être déclassé en 1883. Ecole de voile dans les années 1980, elle fut laissée à l’abandon jusqu’à ce que dans les années 200o une Association se crée pour la renaissance et l’ouverture au public.
Enfin L’île Callot île située en face du port de Carantec. Elle est accessible à marée basse par une chaussée qui se couvre et se découvre avec la marée, ainsi que par la Passe aux Moutons, banc de sable naturel sur lequel se trouvent les îles des Rulands. L’île possède une école désaffectée qui accueille des expositions (sculptures, photographies, peintures) temporaires durant l’été
Puis sur la droite, enfin, nous pouvons voir la réserve ornithologique de la baie de Morlaix située sur sept îlots C’est le troisième site d’importance régionale pour la reproduction des oiseaux marins et un site d’hivernage d’intérêt international. On y compte pas moins de 60 000 spécimens goélands mouettes rieuses, huîtriers pie bécasseaux, grands cormorans, etc.
Cap maintenant sur l’île de Batz en passant à proximité du port de Roscoff où nous pouvons admirer, à quai, en eaux profondes, le Pont-Aven, fleuron de la Compagnie Brittany Ferry,
Arrivés à Porz Kernok débarcadère de l’Ile, nous n’avons qu’une centaine de mètres à faire pour rejoindre l’hôtel–restaurant Les Herbes folles où le menu Côté Mer a été apprécié par tous les convives.

L’après-midi devait être consacrée à une visite de l’île entre autres le jardin Georges Delaselle mais malheureusement, les éléments climatiques se sont déchainés et nous avons dû faire appel à notre bateau pour nous ramener au plus tôt à Roscoff. Un plan B a été envisagé mais aucuns des lieux recherchés : musées, expositions, n’étaient ouverts. Nous avons donc repris la route de Brest en passant par la route touristique menant à Morlaix.

Nous avons ainsi pu constater que le choix du patron de l’Île de Batz d’inverser notre programme en préconisant la descente de la rivière le matin était judicieux car la marée descendante ne nous aurait pas permis une quelconque navigation l’après-midi
Nous étions de retour à Brest vers 19 h et malgré les intempéries l’ensemble des participants a paru satisfait de la journée.



Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama