fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Clermont Ferrand - visite du quartier St Alyre à Clermont-Ferrand le 3 mai 2017 - compte-rendu et photos

Par un temps un peu incertain, nous nous retrouvons autour de Mme Nicole Papon, Présidente de« L’association quartier St Alyre » pour la visite de ce quartier empreint d’histoire.

La cité à l’origine de Clermont était Nemessos ; sous l’impulsion romaine elle prit le nom d’Augustonemetum et occupait la butte volcanique.

Les invasions du III et IV siècles obligèrent les habitants à enfermer la partie haute de la ville dans une enceinte.

Le ghetto juif s’installe hors les murs Il devient l’actuel quartier Fontgiève (fontaine Juive). Puis lorsque les premiers chrétiens apparurent vers l’an 250, ils s’installèrent également hors les murs en jouxtant le quartier juif et fondèrent l’abbaye dédiée à Saint Alyre. Cela devint le « Quartier St Alyre » qui resta très longtemps sous la juridiction des moines de l’abbaye.

Il ne fut rattaché administrativement à Clermont qu’en 1708.

C’est à la découverte de ce quartier que nous nous lançons.

De l’église St Eutrope, bel exemple de l’architecture néogothique, nous remontons la rue Ste Claire qui était l’itinéraire obligé entre la ville haute et le faubourg St Alyre. Nous découvrons successivement un ancien couvent des Clarisses puis un hôpital qui accueillait les malades misérables et incurables. Cela correspond actuellement à l’ensemble de bâtiments comprenant entre autre la Poste Gaillard.

Au nord , la butte de Montjuzet et les côtes de Clermont dominent les faubourgs Fontgiève et St Alyre . Ces versants étaient occupés par des vignes jusqu’au début du XXème siècle.

La Tiretaine seul cours d’eau clermontois a fait travailler à une époque beaucoup de monde, il y a eu jusqu’à 142 moulins. Il faut se souvenir également qu’entre Chamalières et les Carmes s’inscrit au XIX ème siècle une forte tradition caoutchoutière ? La « Rubber valley » avec les usines Torrilhon, Bergougnan et Michelin.

Ce quartier est aussi le siège grâce à la présence d’eaux minérales carbogazeuses et bicarbonatées, de 2 sites de fontaines pétrifiantes, aujourd’hui fermées.

Nous terminons notre visite par la « cité Vaudois » construite entre 1884 et 1887 dans un style très éclectique . C’est dans ces bâtiments qu’un modeste artisan lance une petite industrie de timbres en caoutchouc Ce précurseur était Raymond Bergougnan.

Finie notre escapade historique et nous nous donnons rendez vous pour de prochaines aventures culturelles à la rentrée de Septembre.

Joseph ALLES



Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama


maison Vaudois maison Vaudois maison Vaudois maison Vaudois