fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Lyon - Notre voyage au « Royaume de Siam »

C.R. du voyage en Thaïlande - Mars 2017

Mercredi 8 mars - Jeudi 9 mars
C’est par un temps frisquet que les 40 explorateurs ont décollé à 11h00 de Lyon sur un vol Air France à destination de Roissy Charles-de-Gaulle pour prendre ensuite leur correspondance en vue d’arriver le lendemain 9 mars à 9h15 à Bangkok (3h15 heure de Paris). Nous craignions des retards dus à la grève des contrôleurs aériens, mais finalement, c’est une histoire de « WC bouchés » dans notre Boeing 777 qui a provoqué un retard de 3 h !

Bangkok : les thaïs l’appellent « Krung Thep », ce qui signifie « cité des anges ». Arrivés dans cette mégapole de 18 millions d’habitants, soit le quart de la population totale de la Thaïlande, nous prenons contact avec notre guide Hongthong qui nous accueille en nous remettant à chacun un collier de fleurs. Elle ne nous quittera plus jusqu’au retour.
Après notre premier déjeuner de spécialités accompagné de riz (la Thaïlande avec un million de rizières a été le 1er exportateur mondial de riz jusqu’en 2012), nous nous promenons en bateau au fil des klongs, ces canaux qui sillonnent la ville, pour découvrir le pittoresque des scènes thaïes.

JPEG - 59 ko

Les maisons en bois sur pilotis, les vieilles baraques brinquebalantes et de jolies villas s’y côtoient et contrastent avec les immeubles ultramodernes rencontrés sur notre trajet. Nous nous arrêtons au Wat Arun, le temple de l’aube, haut de 82 m, entièrement recouvert de morceaux de porcelaine et orné de motifs d’inspiration kmer. Nous débarquons sur l’autre rive du Chao Phraya pour gagner le magnifique marché aux fleurs, le plus grand de Thaïlande, où se côtoient roses, oeillets d’inde, orchidées, jasmin, etc...

JPEG - 80.7 ko

Les petites mains y préparent les bouquets et les guirlandes de fleurs qui seront achetés à un prix dérisoire, notamment pour faire des offrandes dans les temples.
Nous visitons ensuite le quartier chinois, typique et grouillant, où tout s’achète et tout se vend, et où se côtoient canards laqués et boutiques de remèdes et de plantes médicinales. Nous y goûtons le nid d’hirondelles. Les chinois pensaient que ce breuvage leur permettrait de conserver force et jeunesse : nous verrons bien...
Nous regagnons notre hôtel en tuk-tuk.

JPEG - 52.4 ko

Un grand moment : nous partons à 20 tuk-tuk, et nous rentrons un par un, après moult détours et quelques frayeurs, tant nos pilotes sont fantasques.
Vendredi 10 mars :
Notre départ est matinal pour le marché flottant de Damnoen Saduak. Pendant le trajet, nous apprenons les formules de politesse et les différentes façons de se saluer : on ne se fait pas la bise et on ne serre pas la main en Thaïlande. « Sawat-dii ! ». Nous visitons une fabrique d’huile et de sucrerie de coco, et nous apprenons qu’une seule fleur de coco, rognée chaque matin, peut produire jusqu’à 20 litres d’huile. L’huile est ensuite caramélisée pour produire le sucre de coco. Nous visitons le marché flottant en pirogue à rame, où nous découvrons une atmosphère vivante et chaleureuse.

JPEG - 93.6 ko

Sur leurs barques, les femmes en sarong, venues tôt le matin à la force des rames, vendent fruits, légumes, paniers, chapeaux, nouilles, thé, glaces, plats cuisinés, etc...
Nous retournons à Bangkok pour voir le bouddha en or, haut de 3 mètres pour un poids de 5,5 tonnes d’or pur. C’est la plus grande statue en or du monde : une merveille.
Nous pénétrons ensuite dans l’enceinte du Grand Palais Royal construit par le roi Rama 1er où une multitude de bâtiments sont répartis sur plus de 20 Ha.

JPEG - 64.8 ko

Nous croisons des thaïlandais habillés en noir de la tête aux pieds qui viennent vénérer leur défunt roi Rama IX, décédé le 9 octobre 2016. Le roi est traité comme un demi-dieu. Il est présent partout, dans la rue, dans les hôtels, dans les magasins. Nous-mêmes devons observer une tenue décente dans les sites. Le deuil prendra fin lors de sa crémation, prévue pour avril 2018.
Puis nous y visitons le Wat Phra Kéo, le temple qui renferme le bouddha d’émeraude (il est en réalité en jade verte, mais, découvert il y a 500 ans, les pierres précieuses s’appelaient toutes « émeraude » à cette époque). Haut de 75 cms et placé sur un piédestal, il prend sa douche 3 fois par an, et à cette occasion, le roi lui-même le recouvre solennellement de son costume saisonnier - hiver - été - mousson. Le rituel de la douche est très important pour les thaïlandais qui sont à 92 % bouddhistes, et qui fêteront le 13 avril le nouvel an thaï. Ce jour là, tous les bouddhas, même dans les villages les plus reculés, recevront leur douche.
1 km plus loin, nous entrons dans le Wat Pho qui renferme le bouddha couché en position d’atteindre le nirvana.

JPEG - 59.9 ko

Il est imposant avec ses 46 m de long et ses 15 m de haut, tout recouvert en feuilles d’or, avec ses pieds incrustés de nacre.
Notre journée se termine par un dîner - spectacle de danses traditionnelles qui retracent au fil des tableaux l’histoire des thaïs jusqu’à nos jours.
Samedi 11 mars :
Nous partons vers le nord. En cours de route, nous remontons la rivière Pa Sak en bateau « longue queue » pour atteindre le site historique de Ayutthaya, aujourd’hui en ruine, qui fut la capitale du royaume.

JPEG - 77.5 ko

Après avoir fraternisé avec les participants d’une noce traditionnelle, nous nous dirigeons vers Lopburi, la cité des singes. Nous faisons le tour du sanctuaire bouddhiste de Prang Sam Yot, devenu la « propriété » de 2000 singes en liberté plus ou moins chapardeurs ;

JPEG - 85.5 ko

Sans nous attarder, nous repartons vite pour Phitsanuloke, notre prochaine étape. Arrivés à pied d’oeuvre, nous allons au marché de nuit en vélo-pousse,

JPEG - 61.3 ko

à la force des mollets (pas les nôtres), escortés par la police. Dans ce marché se mêlent toutes les senteurs de plats cuisinés à base de viandes, poissons, légumes, fruits. Nous y dégustons sauterelles, vers de bambou, grillons, etc..., le tout arrosé d’un verre de whisky local. C’était spécial, mais personne n’est tombé malade.
Dimanche 12 mars :
Il est 7h du matin, et nous poursuivons nos aventures. Nous visitons Sukhotha.

JPEG - 72.3 ko

Nous sommes à ce moment là à 450 kms au nord de Bangkok. Sukkhotaï fut au XIIIème siècle la première capitale du Siam, avant Ayutthaya. L’eau ne manquait pas avec ses 200 bassins. C’est sans doute la raison pour laquelle la ville fut décimée et abandonnée pendant 400 ans à cause de la peste. Il subsiste aujourd’hui un magnifique site archéologique classé au patrimoine mondial de l’Unesco.
A Lampang, nous visitons le temple blanc, le Wat Phra Kaéo don tao, avec son grand chédi de 50 mètres doré jusqu’à mi-hauteur.

JPEG - 76 ko

Une statue d’éléphant blanc transportant une petit pavillon abritant un bouddha symbolise la légende du bouddha d’émeraude.
Arrivés à Chiangmai, 34 cobayes partent au massage thaï pour se faire stimuler leurs 108 points d’acupuncture. Deux heures plus tard, tout le monde se retrouve frais et dispo au dîner Kantoké avec spectacle de danses traditionnelles.

JPEG - 63.2 ko

Lundi 13 mars :
La matinée est consacrée à la découverte de l’artisanat thaï : la joaillerie et les pierres précieuses, le travail de l’argent, le tissage de la soie, le laquage du bois, la fabrication des ombrelles : autant d’occasions pour dépenser nos baths !
L’après-midi est consacré à la visite du Wat Phra That Doi Suthep auquel on accède par un escalier de 300 marches (ou un funiculaire).

JPEG - 75.9 ko

Ce magnifique temple est dominé par un chédi doré à la feuille d’or, et entouré par quatre parasols : un régal pour les yeux.
Après l’apéro pris en cachette dans le car (il est interdit de boire de l’alcool en public avant 18 heures), nous nous apprêtons à vivre un grand moment dans une ambiance indescriptible : l’initiation à la cuisine thaï.

JPEG - 66.4 ko

Nous apprenons à confectionner 3 plats traditionnels. Tout le monde est très assidu, les plats doivent être bons, car nous mangeons notre propre cuisine !
La journée n’ayant pas été assez longue, 27 d’entre nous font un nouveau tour en tuk-tuk jusqu’au marché de nuit local.
Mardi 14 mars :
Nous partons à 6h30 en direction du camp d’éléphants pour une découverte complète. Nous commençons par une balade à dos d’éléphant dans la nature sauvage, puis nous assistons à leur toilette, et terminons par un show de dressage : les dresseurs arrivent à faire n’importe quoi à leurs pachydermes, comme jouer au foot, ou peindre un tableau avec leur trompe, etc...

JPEG - 65 ko

Et comme quoi, un éléphant, ça trompe énormément !
Ceux qui ont pris l’option font un tour en char à boeufs, puis descendent la rivière sur un radeau de bambou. Un beau moment bucolique.

JPEG - 73.2 ko

Nous allons ensuite à la rencontre des femmes girafes. Cette minorité ethnique nous fascine en perpétuant une coutume ancestrale. Leur « parure » peut peser jusqu’à 10 kgs. Notre guide pense que cette coutume provient d’une époque où les femmes, souvent d’origine birmane, allaient à la chasse et étaient attaquées au cou par les tigres. Les anneaux étaient destinés à les protéger.

JPEG - 77.7 ko
JPEG - 77.3 ko

Après avoir déjeuné dans une serre d’orchidées, nous prenons une pirogue pour visiter les minorités Akha et Yao avant la tombée de la nuit.

Vendredi 15 mars :
Départ pour le Triangle d’or, ainsi dénommé car l’opium se vendait à prix d’or. Il se situe à la confluence du Myanmar (Birmanie), et du Laos. Nous avons du mal à imaginer que la Chine n’est qu’à 260 kms. Le Mékong est majestueux à cet endroit. Il n’y a plus d’opium, hormis au musée, et nous nous contentons d’une dégustation de thés.
Après le déjeuner sur les bords du Mékong et un arrêt au lac de Phayao, nous visitons une plantation d’ananas avec une dégustation appréciée de tous.
Revenus à Lampang, nous empruntons à 19h25 le train de nuit pour Bangkok. Encore un grand moment pittoresque. En arrivant à Bangkok le samedi 16 à 6h du matin, nous prenons une douche et un petit déjeuner bien mérités à l’hôtel Miracle (c’est son nom). Nous continuons vers Kanchanaburi, ville située sur la rivière Kwaï,

JPEG - 61.4 ko

célèbre pour le pont qui la franchit et la ligne de chemin de fer construite par les japonais pendant la seconde guerre mondiale. Après une visite au cimetière des alliés où reposent 7000 prisonniers morts en détention, le déjeuner au bord de la rivière,
et la cascade de Sai Yok, nous prenons le train de la voie ferrée de la mort pour immortaliser de beaux points de vue.

JPEG - 78.1 ko

Après avoir quitté le site, nous nous reposons dans un lodge situé au bord de la rivière dans un parc magnifique.
Vendredi 17 mars :
Direction Cha Am dans le golfe du Siam pour un repos bien mérité. Après un arrêt à la curieuse grotte de de Tam Khao Luang qui renferme des bouddhas (encore),

JPEG - 53.2 ko

nous visitons extérieurement le Palais d’été de Rama VI avant d’arriver à la station balnéaire.

La fin d’après-midi, le samedi 18, et la matinée du dimanche 19 mars ont consacrés à la farniente pour les uns, et à de nouvelles visites pour les autres.
De retour à Bangkok le dimanche soir, nous terminons notre périple par un dîner - croisière de clôture sur le Chao Praya.

JPEG - 97.6 ko

Malgré les 35° quotidiens en moyenne, et les nombreuses heures d’avion, ce voyage laissera de très bons souvenirs à chacun.
Rédaction et photos : Alain MENARD



Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama