fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de MELUN - sortie Théâtre 12 février 2017

Dimanche 12 février 2017, au théâtre, c’est : à droite, à gauche

Les 15 amicalistes qui s’extraient du mini-bus en provenance de Melun retrouvent 4 primo-arrivants venus les attendre sur les Grands Boulevards, à l’entrée du Théâtre des Variétés, pour partager un moment de détente. En ce temps de présidentielles chahutées, on assistera 1h40 durant, à l’échange poli(cé) et nourri, de propos acidulés, entre un plombier chauffagiste, d’une droitecamembert’, très ancré dans le réel, et un célèbre acteur, d’une gauche ’caviar’, un peu hors sol. Si on se garde bien, sans esprit de parti et sans parti pris, de prendre parti, pour l’un ou pour l’autre, on ne se prive pas du parti d’en rire. Avec l’impertinence qu’on lui connaît, Laurent Ruquier a commis une pièce qui traite des sujets d’actualité et qui aligne, à l’avenant : dialogues convenus et conventionnels, effets faciles, poncifs et lieux communs, répliques ciblées. A bien y regarder, entre sourires forçés et éclats de rire, ’à droite, à gauche’, fait réfléchir aux travers de la société française. Des personnages secondaires et très typés [docteur, chef d’entreprise noir, ex-femme, fils décomplexé], ajoutent de la folie au duo atypique des personnages principaux, où la présence d’un Régis Laspalès domine la composition d’un Jean François Balmer. Si les clichés politiques ont volé en éclats [de rires], grâces soit rendues à cette leçon de politique apolitique qui a fait oublier, le temps d’un spectacle tout public, l’inconfort de quelques sièges. Les zygomatiques détendus des présent(e)s a conforté le bien fondé de proposer ce type de spectacle à nos adhérents même si, une participation réduite, incite à réfléchir aux causes pérennes et avérées, qui affectent négativement ce type de projet, malgré ou à cause de notre proximité avec Paris.

Compte-rendu de Michel Gigon.