fontsizedown
fontsizeup
0 réaction

Amicale de Clermont-Ferrand - Visite de l’Usine Elévatoire des Eaux de Clermont-Ferrand - vendredi 10 février 2017

Après plusieurs journées hivernales, nous visitons par un bel après-midi printanier l’usine de pompage dans l’Allier de l’eau qui alimente Clermont-Ferrand.

Jusqu’en 1920 seules les sources de la chaîne des Puys alimentaient Clermont en eau.
Pour faire face à l’augmentation des besoins, notamment de l’industrie (Michelin) une usine de pompage dans l’Allier est construite en 1922. Au début, les pompages se faisaient directement dans la rivière Allier, puis à partir de 1933 dans la nappe phréatique fluviale à l’aide de 71 puits, ce qui permettait de recueillir une eau filtrée par la couche alluvionnaire ; elle était ensuite traitée au chlore et enfin stockée dans un réservoir de 40.000 m3 situé sur la colline de Bane à 460 m d’altitude avant d’alimenter Clermont.

Aujourd’hui l’usine fournit 70% des besoins en eau de Clermont, les 30% restant étant assurés par les sources de la chaîne des Puys. Le total représente 12 millions de m3/an pour 143.000 habitants.

En 2013 pour sécuriser la production et la qualité de l’eau, il a été décidé de construire une nouvelle unité de traitement. Cette unité a été mise en service en juin 2016 et a une capacité de traitement de 2.500 m3/heure.

Le nouveau procédé utilise l’ultrafiltration et le charbon actif en poudre, un peu comme si on avait ajouté un filtre à café très fin à l’ancienne usine qui continue à jouer son rôle. C’est ainsi que des milliers de membranes permettent de bloquer des éléments 100.000 fois plus petits que le millimètre, arrêtant ainsi bactéries, virus, parasites.

Nous avons eu droit à une dégustation d’eau et nous en avons conclu qu’à l’évidence on pourrait diminuer la dose de RICARD dans l’eau pour la désinfecter !!!

Joseph ALLES

PDF - 6.8 ko


Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama