Amicale de MELUN - Visite du musée Snecma

JPEG

14/02/2013 : Musée aéronautique et spatial Safran et macarons à l’ancienne à Réau

51 amoureux de technique se retrouvent à Réau pour fêter la St Valentin. Les amicalistes, répartis en 3 groupes pour faciliter l’écoute des commentaires, sont accueillis par une vénérable pointeuse à l’entrée du musée qui ouvre sur une galerie de portraits des pères fondateurs de l’industrie spatiale et aéronautique. Quelques toiles de peintres de l’air moins connus que ceux de la Marine décorent les murs.

Un historiogramme de SAFRAN synthétise une histoire commencée en 1905, à Genneviliers, avec Gnome, fabricant de moteurs rotatifs en étoile innovants, mondialement renommés. En 1911, naît à Bois Colombes, Hispano-Suiza, fabriquant d’automobiles et de moteurs d’avions qui s’imposent sur le marché, dès 1916. En 1912, Le Rhone, producteur des moteurs, entre en concurrence directe avec Gnome, alors que le 23/9/1913, Roland Garros traverse la Méditerranée sur Morane-Saulnier, un monoplan équipé d’un moteur rotatif Gnome. En 1915, Gnome absorbe Le Rhone, et en 1920 Gnome et Rhone devient un leader mondial pour moteurs d’avions. En 1921, c’est la création de Labinal, fabriquant de micromoteurs et en 1925, de Sagem, dont le cœur de métier est de ’faire de la mécanique’ sans les rouler. Messier se positionne en 1932 sur les trains d’atterrissage.

En 1938, alors que Turboméca se spécialise dans la fabrication de compresseurs de moteurs d’avions, Sagem, en prenant le contrôle de Tat, devient acteur de la téléphonie et des transmissions. En 1944, SEPR est chargée de développer les techniques de propulsion par moteurs-fusées. Nationalisée en 1945, Gnome et Rhone intègre dans la SNECMA, la plupart des motoristes français nés au début du siècle, -y compris Hispano-Suiza qui rejoindra le groupe en 1968. En 1969, la SEP naît de la fusion de SEPR avec la branche espace de la SNECMA.

En 1974, CFM détenue à parts égales par Snecma et General Electric sera en charge des conception création, vente et après vente, des moteurs CFM56 qui équipent -encore aujourd’hui, la plupart des avions civils de plus de 100 places. A la suite des rapprochements entre Snecma, Messier, Bugatti et Hispano-Suiza, la nouvelle entité, Messier-Hispano-Bugatti, regroupe en 1977, toutes les activités liées aux atterrisseurs. Hispano-Suiza réalise ses premiers inverseurs de poussée. En 1993 Sagem acquiert Morpho, un spécialiste des systèmes de reconnaissance biométrique à base d’empreintes digitales. En 1994, c’est la création de Messier Dowty, spécialistes de trains d’atterrissage.

Créé en 1985 pour préserver et valoriser le patrimoine industriel du secteur le musée aéronautique et spatial est abrité sous les hangars historiques à hydravions -bâtis en 1930 à Istres et reconstruits à l’identique à Réau. L’équipe de bénévoles qui restaurait les premiers moteurs destinés au musée s’est agrandie pour devenir en 1989 l’association des amis du musée SNECMA, avant de muter en 2005 en association des amis du musée SAFRAN, avec l’élargissement de la collection du musée, aux matériels de l’ensemble des sociétés du groupe Safran. L’atelier du musée, rénové en 2000, le sera à nouveau. Agrandi, il deviendra une nouvelle galerie destinée aux moteurs spatiaux à l’horizon 2014.

Au cours de la traversée de périodes difficiles, la SNECMA a diversifié ses activités ce qui explique que dans le musée se côtoient : bicyclettes, motos en quarantaine dont 1 modèle alimenté au charbon de bois et 1 modèle 1929 adapté gazogène, tracteurs, ustensiles de cuisine, machines à coudre. Ces dernières, -modèle la vibrante 1920, ont été affectées par la République aux veuves de guerre pour assurer leur subsistance. Des pistolets mitrailleurs, trains d’atterrissage, écorchés grandeur nature de de moteurs à réaction, turbines, complètent la collection. Suspendus en vol au dessus de nos têtes, la copie du Blériot XI -monoplan avec lequel L. Blériot traversa la Manche le 25/7/1909, un Alouette, des drones et un Mirage III, attirent le regard. Un banc d’essais, des lanceurs de fusées, [Diamant, -Véronique qui expédia des animaux dans l’espace, Ariane 4 et 5], Astérix, le 1er satellite français mis sur orbite depuis le Sahara, des systèmes de freinage/des trains d’atterrissage, exposent le génie Français. On croise la figure des grands noms qui, au péril de leur vie, marquèrent les étapes et les avancées de la conquête du ciel en s’élevant toujours plus haut et en volant toujours plus vite.

Les hélices à pas variable et moteurs rotatifs -en étoile, à réaction, ou à compression, épuisant leurs charmes, il faut redescendre de notre nuage pour savourer les nourritures plus terrestres du Domaine des Macarons à l’ancienne.

Nés en 1968, les Macarons Fondants deviennent les Macarons de Réau, en 1993, à l’installation de l’entreprise familiale artisanale dans ce petit village. Ses macarons traditionnels à l’ancienne sont craquelés dessus, fondants à l’intérieur, sans crème, ni gluten, ni conservateur. Après 44 ans de respect de la tradition et d’innovation, elle décline sa gamme de 11 parfums : amande, café, caramel à la fleur de sel, chocolat, coquelicot de Nemours, noisette, pain d’épice, pistache, rocher à la noix de coco, vanille Bourbon, grand Marnier. En 2006, la naissance de la Macglace est suivie, en 2009, de la Macabûche, pour Noëls et Jours de l’An. Un réseau de distribution francilien et la représentation sur les grands salons gastronomiques français, assurent sa notoriété. En octobre 2010 300m2 sont entièrement dédiés à cette petite pâtisserie, ronde et moelleuse, avec boutique et salon de thé, ainsi qu’organisation de démonstrations de fabrication -pour les groupes et les particuliers, et animations à thèmes. Après un goûter, on assimile un cours qui doit faire de nous des master chefs du macaron à l’ancienne. En attendant de pratiquer, un passage en boutique s’impose -pour un achat, avant la séparation, les yeux pleins d’étoiles, dans les brumes de la nuit. Pour honorer (comme il se devait) la Saint Valentin, nul doute que chacun(e) se soit appliqué(e) à réussir (à défaut de gâteaux) une gâterie de circonstance.

Le Vautour II
Le Blériot XI
Un mirage passe
Ariane
Alouette-Alouette ...
missile sol air Eléonore
Des élèves attentifs
Monsieur le professeur
Démonstration
Et voilà le travail !
Oh les gourmandes !
Lesquels choisir ?

Outre notre Vice-Président rédacteur de l’article, merci à Michel HERBERT, et Jean SIMONET pour les photos.



Portfolio


Information icon.svg Cliquez sur une vignette pour agrandissement et diaporama


Le Vautour II Le Blériot XI Un mirage passe Ariane Alouette-Alouette ... missile sol air Eléonore Des élèves attentifs Monsieur le professeur Démonstration Et voilà le travail ! Oh les gourmandes ! Lesquels choisir ?

  • Amicale de MELUN - Visite du musée Snecma
    1er mars 2013, par amicaliste Melun membre

    Bonjour,

    merci pour cet article bien documenté et pour les photos

    visites à recommander autour de soi, même aux dames qui n’aiment pas trop la mécanique comme moi-même, car il y a bien d’autres choses très intéressantes dans ce musée Safran

    amitiés

    Edith Pillet

  • Amicale de MELUN - Visite du musée Snecma
    1er mars 2013, par André Geoffray

    Bonjour et félicitations

    C’est un SUPER article
    Amicalement

    André de Lyon